Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 10:26

 

Depuis 1990 où le Bénin s’est résolument engagé dans la voie de la construction d’un Etat de droit et suite à la tenue des Etats généraux de la justice de Novembre 1996, d’importantes réformes et investissements ont été faits tant par le gouvernement béninois que par les Partenaires au développement pour améliorer le fonctionnement et le rendement de la justice. Cependant, les maux qui minaient la justice béninoise avant la tenue des Etats généraux et qui ont pour noms corruption, lenteur administrative, rançonnement, difficile accès au juge, partialité, etc. n’ont pas pour autant disparus. La perception que l’opinion publique et les justiciables ont de la justice ne s’est guère améliorée. Et, « Quand la justice finit par rendre une décision, c’est généralement au bout d’un délai anormalement long ; et la décision n’est exécutée quand elle l’est, qu’au bout d’un processus tout aussi tortueux qu’onéreux » Au-delà des simples justiciables, les autorités aux plus hauts niveaux témoignent des mêmes perceptions. Les dénonciations d’actes de corruption sont de plus en plus fréquentes, la lenteur de la justice est plus que jamais décriée et les différents rapports et études publiés sur le Bénin ne cessent d’indexer l’environnement et le fonctionnement pathologique de la justice qui retardent l’éclosion des affaires au Bénin et mettent en péril l’Etat de droit. 

suite .. sur:         http://afrikaobota.org/spip.php?article401

Partager cet article

Repost0

commentaires